Accueil / Chroniques

Chroniques

Bonjour à vous tous,

Vous trouverez ici un autre numéro de mon journal mensuel. J’espère que vous prendrez le même plaisir à me lire que moi j’ai à partager mes expériences, mes idées, mes feelings sur la vie, les affaires, le monde en général.

Je vous souhaite une bonne lecture et surtout, n’hésitez pas à reproduire ce document ou à le faire parvenir à des amis.

Enfin, je serais très heureux de recevoir vos commentaires qui me permettront de toujours améliorer ma communication.

Bien à vous,

Jean-Marc Chaput

  • T'es qui Toi ?


    Lire cette chronique
  • « Slack la valve... »

    Bonjour, voici ma chronique des vacances...
    Lire cette chronique
  • La contestation étudiante

    Chers enfants et petits-enfants, j’ose vous dire toutes mes réactions à la crise qui secoue le Québec. C’est la première fois que je me prononce par écrit : c’est un risque que je suis prêt à assumer. Vous pourrez plus tard, me le remettre sur le nez.
    Lire cette chronique
  • De la précarité

    Il y a plus de deux ans que le Journal de Montréal est en lock-out! Un conflit interminable qui semble, après le lock-out du Journal de Québec, nous souhaiter la bienvenue en ce 21e siècle, et le souhaiter assez explicitement au monde des médias.
    Lire cette chronique
  • L'Année 2011 arrive

    Dimanche matin, il neige à plein ciel! Je regarde chaque flocon qui virevolte dans une jolie farandole. Je m’émerveille! Wow! Que c’est beau! Un écureuil, perdu dans cette neige folle qui recouvre la pelouse, tente de rejoindre son arbre, son nid, tout là haut. Est-ce que dans sa petite tête, il peut s’émerveiller lui aussi, ou est-ce seulement le propre de l’homme? Assurément, l’humain peut le faire, mais le fait-il assez souvent? Pour ce faire, il faut trouver la vie belle, et pour trouver la vie belle, il faut aimer la vie. Plus tu aimes la vie, plus tu t’émerveilles.
    Lire cette chronique
  • Arrêtons d'avoir peur

    J’entendais le ministre Bachand, l’autre soir aux nouvelles, qui disait que tout nouveau projet doit être étudié à fond et avec rigueur, puis une fois la décision prise de passer à l’action, malgré des ombres d’incertitude, ceux qui étaient contre cette décision doivent se rallier à la majorité. Ils doivent cesser d’être contre pour l’avenir et surtout ne pas s’efforcer de faire dérailler le projet pour prouver leur point de vue. Ils doivent cesser d’être contre pour l’éternité!
    Lire cette chronique
  • J'aime...

    Les trente-trois mineurs, trente-deux Chiliens et un Bolivien, sont enfin sortis de leur repaire à quelque six cents mètres sous terre. Ils y ont séjourné durant soixante-neuf jours, dont plus de quatorze jours durant lesquels on les a crus morts. Ils ont retrouvé la liberté, la lumière, le soleil, mais surtout ils ont pu serrer dans leurs bras leur épouse, leurs enfants, leurs proches. Sur le petit écran, on pouvait, nous les téléspectateurs à des milliers de kilomètres de là, voir ces gens se serrer dans les bras, les larmes perlant sur leurs joues, la voix cassée par l’émotion qui les contraignait. En voyant ces images, je pensais à combien la vie valait la peine d’être vécue; je pensais combien on devait y mordre à pleines dents, car on ne sait à quel moment elle va nous être retirée. Et moi, est-ce que j’ai profité de cette journée qui s’achève pour dire combien j’aime tous ceux qui m’entourent; combien de fois, malgré les difficultés que nous devons tous subir dans une vie,combien de fois ai-je dit j’aime! Je t’aime!!!
    Lire cette chronique
  • Ce dont je suis le plus fier!

    La soprano canadienne, Measha Brueggersosman, a chanté aux Olympiques de Vancouver devant plus de 3.2 milliards de téléspectateurs. Malgré son jeune âge, elle est mondialement reconnue comme l’une des plus belles voix du 21e siècle. Pourtant, l’an passé, un accident vasculaire à l’aorte l’a forcée à subir une très grave opération de toute urgence : elle est passée à deux doigts de la mort. Heureusement, l’opération fut un succès et elle a repris sa carrière quelques mois plus tard.
    Lire cette chronique
  • Avoir de la classe

    À la vue de certains gestes, de certaines façons de faire, me revient en tête ce vieux dicton : On ne devient pas grande dame,on naît grande dame! C’est ainsi que cela m’est revenu en mémoire en lisant dans le journal La Presse du 18 août dernier une lettre d’une mère de Laval, Francine Plante, qui a voulu faire voir à sa jeune fille de six ans le défilé de la fierté gaie. Elle voulait lui expliquer «qu’il fallait accepter la différence des gens, que chacun avait le droit de vivre comme il le voulait. » Mais dans le défilé, un homme déambulait en costume de cuir noir « arborant fièrement toute la nudité de ses fesses.» « Maman, c’est normal de montrer ainsi ses fesses à tout le monde? Non ma chérie, ce n’est pas normal…» Non! C’est un manque flagrant de respect pour les gens : c’est que ce monsieur n’a pas de classe; il est tout simplement vulgaire, mais que veux-tu : on ne devient pas grande dame!
    Lire cette chronique
  • Une éternelle jeunesse

    La salle Wilfrid Pelletier est pleine à craquer. On est tous venus voir et entendre le chœur Young @ Heart. Je suis là, avec Céline, curieux de voir comment chantent des gens de soixante-dix ans et plus. Dès le début, nous tombons sur le charme de ces chanteurs. Ils ont d’ailleurs campé toute la prestation avec leur première chanson dont le titre est : « You can’t always get what you want! » C’est tout un message : ce qui garde jeune c’est que malgré le fait qu’on ne peut pas toujours obtenir ce que l’on veut, il vaut la peine d’essayer quand même. Et tout le spectacle nous révèle que la vieillesse, même si elle est physique, la tête, le cœur restent toujours jeune. La dernière chanson, celle qui sert d’au revoir, c’est « Forever Young! » Wow!
    Lire cette chronique